Hebdos Régionaux

Fermes marines du Québec construit une écloserie de pétoncles à Newport en Gaspésie

253005

Fermes marines du Québec inc. construit sa première écloserie de pétoncles à Newport.

Le 19 novembre dernier, lors de la visite du ministre Laurent Lessard pour l’annonce de la mise en place d’un plan sectoriel pour l’aquaculture, le président de Fermes marines du Québec a annoncé la construction en cours d’une écloserie de pétoncles à même le port de Newport.

Répondre à une demande

L’écloserie de pétoncles de Fermes marines du Québec répond à une forte demande dans le domaine. Elle produira des naissains, des spécimens juvéniles de cinq à sept mois, qui seront prêts à être ensemencés en mer ou transférés dans d’autres infrastructures d’aquaculture. « La demande est forte. Le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Saint-Pierre et Miquelon sont à la recherche de naissains pour leurs élevages.

Emplois générés

Le projet risque de générer un nombre d’emplois croissants. « On parle de quinze à vingt emplois au début, répartis entre l’écloserie et le travail en mer. Par la suite, quand nous allons nous mettre à transformer les pétoncles, on peut s’attendre à avoir besoin d’une cinquantaine d’employés. » indique Jean-Philippe Hébert, président de Fermes marines du Québec. Il spécifie cependant que cette croissance devrait se faire sur plusieurs années.

L’écloserie

L’écloserie qui est présentement en construction à Newport servira à maximiser les naissances de pétoncles qui seront ensuite transférés dans des élevages. « On prend des pétoncles adultes que nous conditionnons pour les rendre aptes à se reproduire, à pondre. On récupère ensuite les œufs et on les élève dans des conditions optimales en bassin, jusqu’ils soient prêts à être transposés en mer.

Le projet

Après avoir étudié pendant trois ans à l’École des pêches et de l’aquaculture de Grande-Rivière avec son projet en tête, Jean-Philippe Hébert a entrepris quatre années de travail et de développement afin de permettre à son projet de voir le jour. L’entrepreneur désire vivre de sa passion : « Je suis quelqu’un qui aime la mer et je veux en vivre. »

Comments are closed.